Appels à projets, interactions avec les institutions locales, et tiers-lieux

Vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux à mentionner “la jungle de l’appel à projet (AAP) / appel à manifestation d’intérêt (AMI) local à remplir” dans les discussions personnelles que j’ai pu avoir ces dernières semaines.

Edit : on parlait ici des AMIs en général. Il est évident que l’actu de https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/fabriques-numeriques-territoire vient prendre un peu de place ^^

Du coup, petite tentative de connecter les bonnes ressources et celles et ceux qui les cherchent :

Retours d’expérience

Un excellent travail a été commencé sur Movilab : https://movilab.org/wiki/Appels_à_projets_et_tiers-lieux. Si vous avez récemment remporté ou échoué face à un Appel à Projets, et que vous souhaitez/pouvez libérer un maximum d’éléments, c’est là-bas que ça devrait se passer.

Personnes-ressources
Plusieurs membres de la communauté ont personnellement beaucoup d’expérience sur ce sujet, je les ping (ou elles se signalent elles-mêmes sur ce fil) et je les rajouterais si elles le souhaitent. Ce sera probablement dur pour elles de répondre en direct et d’aider tout le monde, mais : si vous avez une question qui ne soit pas couverte dans la documentation actuellement disponible, posez-la ci-dessous, ça inspirera peut-être de nouvelles contributrices et nouveaux contributeurs.

5 J'aimes

Merci @shalf.
J’ai remis un peu à jour la page à partir d’autres retour d’expériences sur les AAP ou AMI et aussi pour la rendre plus claire

Si vous avez d’autres éléments pour améliorer cela n’hésitez pas. Ainsi que des retours d’expériences (+ ou -). N’hésitez pas aussi à proposer des améliorations de la page tant sur le fond sur la forme.

Sur une des pistes qui est de ‘réunir les acteurs sur un territoire pour répondre à un AMI pour un lieu totem’’, nous avions essayé avec le réseau des tiers-lieux de l’époque de répondre à une AMI sur un énorme lieu central au coeur de Lille. Sans réussite, mais notre réponse de l’époque peut aider d’autres territoires qui peuvent être confrontés à cet enjeu. Elle est documentée ici.

6 J'aimes

La Fabrique des Mobilités propose de répondre à cet AMI pour la verticale Mobilité. Dès le départ, la Fabrique a été créée en opposition à un lieu qui aurait incarné le domaine « des Mobilités », pour rassembler les « acteurs » de ce domaine. Au contraire, nous travaillons pour renforcer les communautés, les réseaux en France et au-delà. Tout ceci est décrit dans ce document qui jette les bases de la Fabrique. Nous continuons à penser qu’il s’agit là d’un champ libre à développer, s’appuyant sur des communs, l’open source et de nouvelles formes de coopétition.

Néanmoins, la mobilité ce n’est pas le web. Il n’est pas possible d’innover en étant hors sol en permanence. Même si Uber ou Lime sont issus des méthodes et outils du numérique ; ils sont, à un moment, obligés d’atterrir et d’échanger, non sans mal, avec les territoires.

Hors les Tiers Lieux nous semblent les meilleurs ambassadeurs des territoires. Très proches de nos démarches autour des communs et de l’open source, décentralisés, autonomes, investiguant des sujets par le prototypage et la documentation, ces espaces abritent et protègent des dynamiques sociales à hautes valeurs ajoutées. Plus que tout, ce sont ces dynamiques, les savoirs faire, les savoirs être, qui font les Tiers Lieux et non les « lieux ». Le contenant n’aura servi à faire émerger, à lancer puis à protéger et maintenant à légitimer.

Nous proposons ici une alliance entre la Fabrique des Mobilités et les Tiers Lieux. Ce n’est qu’une idée à tester.

La Fabrique œuvre dans une verticale qu’elle connait bien, celle des Mobilités. Dans ces champs, que nous tentons de définir par un thésaurus, de cultiver à travers des communs et d’innover en outillant les communautés intéressées, nous proposons aux Tiers Lieux d’offrir ces liens, l’accès à tous les outils et l’espace de documentation. Pour tous les projets, idées ou démarches liés à la mobilité, la Fabrique pourra être la verticale métier pour accompagner les personnes dans les Tiers Lieux volontaires sur laquelle ils pourront s’appuyer. Ce croisement entre un réseau métier hors sol et une multitude de lieux est à inventer.

Pour commencer, nous proposons simplement une forme d’engagement réciproque avec les Tiers Lieux intéressés pour avancer sur toutes les idées, projets liés aux Mobilités :

  • La Fabrique, par son réseau, pourra vous aider, avec bienveillance, à faire connaitre votre projet, lui apporter des compétences manquantes, le mettre en relation avec des démarches similaires, lui conseiller un commun à intégrer ou un terrain d’expérimentation, l’aider à se développer, échanger avec des communautés métier spécialisées et participer aux Ateliers. Tout cela si les porteurs sont, bien sûr, volontaires,
  • Le chat et le wiki faciliteront les échanges et la documentation du projet et de la démarche. Le Tiers Lieux sera intégré au réseau des lieux de la Fabrique .

Concrètement une charte et un label « Tiers Lieux FabMob » pourront être travaillés avec les premiers Tiers Lieux et projets intéressés.

4 J'aimes

Nous avons fait évoluer notre proposition … https://wiki.lafabriquedesmobilites.fr/wiki/AMI_Fabriques_de_Territoires et nous cherchons des Tiers lieux qui vont répondre à l’AMI Fabriques Territoires et intéressés par intégrer la verticale Mobilité.