Tiers-lieux culturels en milieu rural, quelles problématiques ? (Sujet de Mémoire)

Bonjour à toutes et à tous,

Je me présente, je m’appelle Chiara, et je suis actuellement en train de réaliser une étude sur les problématiques rencontrées par les tiers-lieux culturels en milieu rural.
Je m’interroge sur la façon de pérenniser les projets de tiers-lieux, en comptant ou non sur les institutions classiques, et sur les questions de modèle économique, modèle de gestion, etc.
J’aurais besoin de prendre contact avec des personnes à l’origine de projets de tiers-lieux, afin de réaliser un court entretien et d’échanger ensemble.

Je jette ce message ici comme une bouteille à la mer, et reste disponible si certaines personnes tombent sur ce post.

Bonne journée à toutes et tous

Bonjour Chiara,
Je suis porteur de projet d’un tiers-lieu polyphonique éco-culturel dans le Sud, entre Nîmes et Montpellier (et étudiant en Master 2 Tiers-lieux à Valenciennes) que l’on peut considérer toutefois plutôt comme rurbain que complètement rural. Si cela te semble entrer dans ton champ d’étude, je suis à ta disposition pour échanger. Je peux en attendant te transférer l’ensemble du dossier de présentation initial pour te faire une première idée.
Bonne journée,
Boris

Bonjour Chiara,
Je fais partie des initiateurs/trices d’un tiers-lieu en milieu rural. Il n’est pas spécifiquement « culturel ». Est-ce que cela répond à vos besoins ?
Christelle

Bonjour Chiara,

Je peux vous aider car je suis propriétaire et coordinateur d’un tiers-lieu « expérimental » en milieu rural nommé La SALLE situé à Trévol (03) qui a ouvert en février dernier.

En parallèle je porte un important projet de territoire nommé « La Péniche d’abord » qui est l’idée de créer un tiers-lieu flottant à Moulins (03) https://www.lapenichedabord.com/

Je suis depuis plusieurs années dans la dynamique des tiers-lieux sur mon territoire.
N’hésitez pas à me contacter si je peux vous aider à répondre à certaines de vos questions : 0676111140
lapenichedabord@orange.fr

Bien cordialement,

Gilles Boireau

Bonjour Chiara ! Je ne suis pas un porteur de tiers-lieu. Néanmoins, si tu es intéressée pour échanger, j’ai mené une exploration des tiers-lieux culturels en milieu rural l’été dernier (https://nicolasdebaive.wixsite.com/le-pestacle). L’analyse que j’ai produite est en cours de publication et je serai très heureux de pouvoir t’aider si je le peux. N’hésite pas en tout cas !

Bonjour Boris,

Je te remercie pour ta réponse ! Je serais effectivement preneuse si tu as un dossier de présentation de ton projet. Ensuite, si jamais tu as le temps, je prépare un petit questionnaire concernant la viabilité du modèle des tiers-lieux.

Je te laisse ci-dessous mon adresse mail afin que l’on se recontacte.
chiarabodin7@gmail.com
Merci beaucoup et bonne journée à toi

Bonjour Christelle,

Merci pour votre réponse, je serais intéressée de découvrir les différents projets de ce tiers-lieu rural, même si la part culturelle n’est que peu ou pas présente.
Je vous laisse ci dessous mon adresse mail :
chiarabodin7@gmail.com

Serait-il possible de connaître le nom de votre lieu ? Et par la suite prendre un temps pour échanger ensemble sur les problématiques liées au milieu rural ?
Merci d’avance et bonne journée.

Bonjour Gilles,

Je vous remercie pour votre réponse, ainsi que pour toutes ces informations !
Je vais me renseigner sur vos différents projets avec attention et je ne manquerai pas de revenir vers vous par mail, afin d’échanger plus en détail sur des choses plus spécifiques.

Bonne journée et à bientôt

Bonjour,

Je te remercie pour ta réponse, je vais de ce pas aller voir cette exploration qui va pouvoir nourrir mes recherches.

Si cela ne te dérange pas, je te laisse mon adresse mail afin que l’on puisse échanger plus en détail sur nos recherches respectives : chiarabodin7@gmail.com

Je reviendrai vers toi pour quelques questions si cela te convient.

Bonne journée et à bientôt !

Bonjour Chiara
On apporte une première réponse à votre problématique (Fabrique77)
A votre disposition pour échanger
Cordialement
D. Galet

Bonjour @Chiara

Je m’intéresse à la mise en visibilité puis le passage à l’action autour de défis collectifs.
Il me semble que si tu échanges avec tout ce beau monde tu vas récolter de nombreux défis (problématiques, envies, besoins, etc.) des acteurs culturels ruraux ou rurbain.

Pourrais-tu me transmettre cette matière afin que je la donne à voir sur Movilab.org et sur la cartographie France Tiers-Lieux ?

Bonjour,

S’agissant des structures qui exercent leurs activités dans des locaux communaux, la pérennité n’existe pas puisque l’occupation est conditionnée à une volonté et une décision municipales, or les municipalités ne sont elles-mêmes par pérennes.
Par exemple, suite aux dernières élections municipales, notre association a fermé sa structure dans un village pour en ouvrir une autre et poursuivre ses activités dans un autre territoire.

Après, la pérennité étant de toute façon un objectif difficilement atteignable sur cette planète, ce qui importe c’est de faire collectivement des trucs sympas et intéressants dans le moment présent.

Bonne journée :slight_smile:

contact : cafelibrairie@cestdejaca.fr
Stéphane, coordinateur C’est déjà ça
C'est déjà ça

Je ne partage pas votre emballement pour l’éphémère. Je suis plus sensible à celles et ceux qui bâtissent. Je ne dis pas que tout ce que l’on fait doit rester. J’ai le sentiment que nous devons faire notre possible pour que les choses importantes s’inscrivent dans la durée - cela ne veut pas dire qu’elles sont statiques, elles peuvent être mouvantes et évoluer.

Je pense que cela ne dépend pas juste du contexte mais aussi de l’effort et la stratégie des protagonistes. Si les protagonistes bâtissent quelque chose de bon et qu’ils ont une vraie stratégie de pérennisation (pas forcément conservation), je trouve ça plus malin que de bâtir, partir, rebâtir, repartir, etc.