Campagne de cofinancement des communs des tiers-lieux 2021

Bonjour,

La campagne de cofinancement des communs des tiers-lieux a commencé.
Visuel 4

Trois ressources à l’honneur pour ce premier tour de piste.
Dokos logiciel de gestion de lieu.
Movilab.org, le wiki des tiers-lieux
Le Cahier d’activités des tiers-lieux.

Vous pouvez indiquer vos intentions de financements sur une plateforme dédiée, réalisée par nos compères de Communecter : https://adopteuncommun.communecter.org/

L’équipe en charge de travailler sur l’émergence et la consolidation des communs vous solicite aussi pour financer une partie du travail qui sera réalisé en 2022. Pour en savoir plus

Nous espérons que cette campagne sera un succès et permettra aux communs en question de prendre leur envol. Nous pourrons prochainement mettre en lumière d’autres projets et ressources et poursuivre notre dynamique de cofinancements de nos outils communs. Ce processus permettra à nos réseaux et nos lieux de gagner en autonomie et donc en durabilité !

Merci pour votre soutien, vos investissements et la diffusion de cette campagne dans vos réseaux respectifs.

1 « J'aime »

Nous proposons à celles et ceux qui n’ont pas eu la présentation de la campagne adopteuncommun un petit temps d’échange sur les outils ouverts et libres des tiers-lieux et la façon dont les acteurs des tiers-lieux comptent soutenir leur développement (avec le soutien indéfectible de France Tiers-Lieux). On parlera d’adopteuncommun mais aussi du programme Les Communs des Tiers-Lieux dans lequel s’inscrit cette campagne.

On vous propose de dédoubler et animer deux créneaux d’une heure (max) pour essayer de toucher le maximum de personnes intéressées :
le jeudi 28 de 13h30 Ă  14h30: https://us02web.zoom.us/j/82064468744
le vendredi 29 de 10h30 Ă  11h30 : https://us02web.zoom.us/j/88025086941
Ces temps sont ouverts Ă  toutes et tous !

La campagne Adopteuncommun n’a pas (encore) rencontré l’adhésion des tiers-lieux mais la plateforme reste ouverte et le restera.

Nous restons convaincus que le cofinancement, la contribution et la réciprocité peuvent être des piliers importants de notre système :heart_eyes:. Nous partageons des défis et rencontrons des difficultés semblables, il ne tient qu’à nous de travailler ensemble à les résoudre :muscle:. Cela coûte de l’argent et du travail. Nous pensons qu’il n’est pas souhaitable d’attendre de l’acteur public qu’il finance l’entièreté des solutions que l’on cherche à bâtir dans la durée.

L’idée d’adopteuncommun est de pouvoir centraliser les demandes de cofinancement des ressources des tiers-lieux et de suivre leurs étapes de développement. Si vous connaissez des collectifs qui portent des ressources utiles aux tiers-lieux, invitez les à se manifester auprès de bonjour@lescommunsdestierslieux.org. Le programme leur propose de leur donner de la visibilité et de les accompagner dans leur développement.

Si vous pensez que l’approche n’est pas la bonne, que cette stratégie est questionnable ou que les communs sur lesquels nous avons commencé par travailler ne correspondent pas forcément aux besoins des tiers-lieux > parlons-en :speech_balloon: ! ici ! :point_down:

1 « J'aime »

Sur la demande de l’ami @BenoitDH je partage et reformule un post partagé sur le forum de l’ADEME.

  • Je suis vraiment déçu que la campagne de financement n’ai pas rencontrĂ© le succès escomptĂ©.
  • Je suis admiratif de l’énergie, l’enthousiasme, alors qu’on part avec seulement quelques bouts de ficelle.
  • PassĂ© la dĂ©ception, qu’est ce qu’on peut apprendre ? Qu’est ce qui fonctionne, qu’est ce qui ne fonctionne pas ?

Et peut être pour ‹ mettre les pieds dans le plat › :

  • Comment sont sĂ©lectionnĂ© ses communs ? Y a t il eu un processus d’enquĂŞte pour sĂ©lectionner les 3 communs ? Je suis par exemple surpris d’y voir Dokos (projet que j’adore en toute honnĂŞtetĂ©, qui a sans aucun doute un bel avenir), mais fait-il commun ? Alors que Odoo et Dolibarr permettent sont peu ou prou quasiement sur des propositions de valeur similaires et (il me semble) utilisĂ©es par quantitĂ© de lieux/initatives/projets. Quel phase du cycle de vie d’un commun finance t on et quel impact cela a t il sur la rĂ©ussite du cofinancement ?
1 « J'aime »

Ressource : http://rpubliquepourquoifaire.unblog.fr/2021/12/06/le-mois-de-la-fabrication-distribuee-le-marche-public-au-soutien-dun-commun/

Il n’y a pas de sélection à proprement parler. Adopteuncommun est une offre de service aux communs des tiers-lieux, c’est ouvert. Pourquoi ces trois là ? Parce que je les connais et je leur fais un peu confiance. Mais l’interconnaissance et la confiance ça se bâtit vite dans le milieu donc il suffit que les communautés qui portent des ressources ouvertes répondent à l’appel lancé sur le site pour rejoindre l’aventure.

Tu poses la question de la récolte et de la hiérarchisation des défis.
On a besoin d’ingénierie pour cela, et le peu d’ingénierie mis au service du réseau n’est pas suffisant pour assurer ce travail aujourd’hui. Cependant, les réseaux locaux émergent et commencent à être financés. On peut donc faire une première tentative en 2022 pour récolter, centraliser, qualifier et organiser les défis des tiers-lieux. Les campagnes de financements seront mieux légitimées, mais je ne pense pas que cela soit le principal problème, movilab et le cahier des tiers-lieux sont utilisés par un grand nombre d’acteurs qui ont entendu parler de la campagne, ces ressources répondent donc bien à leurs problématiques, et ils n’ont pas soutenu financièrement leur maintient et leur développement.

Dokos ne fait pas commun pour l’instant, le nombre d’utilisateur étant relativement faible. C’est une ressource sur laquelle a misé Simon lors de son enquête il y a 3 ou 4 ans. Pourquoi n’a-t-il pas retenu Odoo ou Dolibarr pour répondre à ses besoin. @SimonSarazin Brouillon de comparatif ici.. Je me souviens d’une discussion plus poussée sur ce forum ou un autre.

On a pas encore identifié de phase de cycle plus pertinente qu’une autre à cofinancer. On peut utiliser adopte pour cofinancer le lancement d’une dynamique attendue (de zéro), les premiers travaux à partir d’un protomachin ou le développement de fonctionnalités ou de projets autour d’un commun stabilisé.

Est-il possible de savoir ou se situe la porte ? :slight_smile:

Merci beaucoup pour tes réponses @BenoitDH elles sont précieuses !

C’est très intéressant. Pour moi « adopte un commun » cela signifiait : On a identifié des communs, venez les aider. Or c’est aussi : on a identifié des communs en devenir, venez contribuer à la pépinière.

Il y a une dynamique collective/communautaire que j’ai encore du mal à comprendre/identifier - et qui sera sans doute indissocialbe de la discussion sur le financement.

Ce que je remarque, c’est que malgré toute mon attention aux messages, aux projets et activités autour des communs, je n’ai pas pu voir l’ouverture qu’il y avait à contribuer. Sinon j’aurai sans doute participer (au montage) Il y a peut être encore dans les pratiques des échanges qui se font de manière confidentielles ou auxquelles je n’ai pas accès (et donc d’autres également) ?

On a crée une porte formelle récemment > bonjour@lescommunsdestierslieux.org. L’ouverture à d’autres défis>communs et invitation en bas de première page du site :
Capture d’écran du 2021-12-08 08-55-25

Auparavant cette dynamique en particulier était portée par la Compagnie des tiers-lieux et on diffusait des offres de travail pour inviter à contribuer à cette dynamique - j’ai reçu une quinzaine de sollicitation et en ai transformé deux ! Jordan Thevenot qui copilote le développement du cahier d’activités et Cecilia Henry qui coorganise les résidences contributives du lundi.

Résidences qui sont par ailleurs une excellente porte d’entrée ! (C’est comme ça qu’on s’est rencontré - nostalgie première résidence, premier covid…)

Il s’agit plus d’un coup de communication. Les cibles ont trouvé ça sympa à priori, se sont rendus sur place, ont indiqué mieux comprendre ce que l’on essaye de faire… puis ne sont pas parvenus à mobiliser leur CA ou décisionnaires pour investir.
Si la campagne s’appelait « Venez soutenir un choix arbitraire de ressources ouvertes aux communautés naissantes » on pensait qu’on aurait pas eu d’écho, après au vu de l’écho qu’on a eu on peut tenter n’importe quoi maintenant. :grinning_face_with_smiling_eyes:

Si, il y a eu quand même un écho…

Ici, à la Fabrique des possibles (Fabrique de territoire), on a décidé une « sur-adhésion » pour le financement des communs. Le principe : une adhésion est obligatoire pour accéder à nos outils et services (on est une association) ; lors de leur adhésion, les adhérents doivent choisir l’un des 3 communs de la campagne Adopte un Commun qu’ils souhaitent soutenir ; la Fabrique reverse aux communs ainsi soutenus les montants collectés. Exemple : pour une grosse structure, le tarif d’adhésion est de 250 €/an, dont 50 € reversés aux Communs.
On est parti du principe qu’on utilisait ces trois communs donc qu’il fallait les financer aussi lors de l’adhésion. En laissant le choix à l’adhérent, l’idée est pousser à découvrir les communs et de comprendre le principe.
Plus d’infos ici : https://www.fabriquedespossibles.fr/adherer/
On vous tiendra au courant des résultats de notre campagne.
Stéphane

2 « J'aime »