Créer du lien entre coworkers et communauté du tiers-lieu

Bonjour, nous avons un espace de coworking au sein de notre tiers-lieu qui rassemble 6 associations et nous avons des difficultés à les impliquer dans le tiers-lieu : ils viennent, travaillent et repartent sans mélanges ni partages avec les autres usagers. Pourtant, notre objectif est vraiment que les coworkers s’investissent dans le lieu, qu’il y ait des échanges, des relations. C’est difficile d’impulser quelque choses, surtout avec les restrictions COVID et l’absence d’évènements, la fermeture de la cuisine…
Comment faites-vous ?
Merci

1 J'aime

Bonjour Amandine,
Tu pourrais avoir des éléments de réponse sur Movilab

Il est vrai que la situation sanitaire actuelle rend difficile l’animation de la communauté, notamment pour des jeunes TL en création de communauté.
Bonne journée
Amandine

Merci ! Oui, la situation actuelle n’aide pas, mais c’est une difficulté propre aux coworkers, que nous ne rencontrons pas avec le reste de la communauté… peut-être est-ce propre au contexte actuel !
Merci beaucoup

Effectivement difficile d’arriver à motiver les résidents si leur motivation est uniquement liée aux espaces de coworking… Nous avons fait le choix sur https://www.tropisme.coop de sélectionner des actrices et acteurs des secteurs des Industries Culturelles et Créatives car c’est l’ADN du projet, mais aussi car ça créait des passerelles entre eux si on veille à la diversité des compétences réunies… Même si effectivement avec le Covid nous avons du revoir à la baisse l’activité, nous maintenons des rdv pros où ils peuvent présenter leurs offres, s’informer, se croiser… Le réseau interne dédié Link fonctionne aussi comme un bon outil relationnel. Enfin vivement qu’on puisse refaire aussi des apéros car en terme de convivialité, ça reste le must sous le soleil de Montpellier (:

Intéressante cette idée de choisir les coworkers en fonction de leur activité…
et oui, les apéros/rdv café restent une façon simple et efficace de créer des liens. Bientôt peut-être !
Merci pour ce retour en tous cas

Bonjour Amde,
Personnellement depuis le premier confinement, nous avons créé un groupe whatsapp regroupant tous les coworkers. L’occasion de balancer quelques blagues entre nous (voire d’organiser des coronapero quand c’était d’actualité), de donner des infos sur les horaires et d’informer des micros événements. Nous accueillons notamment toujours des résidences artistiques et convions systématiquement nos coworkers à venir rencontrer les artistes en résidence.
Après, nous connaissons tous nos coworkers et notamment leur activité. Cela facilite grandement la mise en relation et l’on peut cibler plus facilement d’éventuels intéressés. Ex : nous avions en résidence récemment des artistes qui travaillent sur du cinéma. Nous avons écrit personnellement à tous nos coworkers des métiers de la vidéo et de la création graphique à venir les rencontrer durant leur résidence. Ils se sont tous déplacés :wink:
Enfin, je ne sais pas comment est conçu votre TL mais chez nous nos bureaux sont dans le prolongement du coworking et ouverts sur ce dernier. Cela facilite aussi beaucoup l’échange entre nous et de ce fait l’implication des coworkers. Nous les considérons comme membre de notre équipe pour certains. Si vos bureaux sont plus éloignés, peut-être pourriez-vous de temps en temps allez travailler dans le coworking si les règles sanitaires mises en place vous le permettent.
Voilà quelques petits tips en attendant de pouvoir reprendre nos temps conviviaux ! J’espère que cela vous donnera quelques idées. Belle continuation.
Pauline

Bonjour,
Chez nous à La Raffinerie, nous avons une monnaie temps et une appli qui la gère. Même si le coworking n’est pas encore officiellement en route, nous avons imaginé que les coworkers s’engagent à rembourser un crédit de monnaie temps sur leur pèriode d’hebergement, pour favoriser des coworkers déjà impliqués dans le TL, ou pour inciter de nouveaux arrivants à s’impliquer, et à rentrer dans une dynamique d’échange entre les différents utilisateurs du TL (échanges de savoir faire sous forme d’atelier, chantiers participatifs, volontariat sur l’organisation d’évènements etc)

1 J'aime

Bonjour,
Vous pouvez échanger via les réseaux sociaux ? Mon conjoint travaille en coworking, actuellement il est en télétravail mais parfois les soirs de semaine, ils font des activités comme des blind test. Cela leur permet de garder contact. Hors confinement, il y a eu des organisations de randonnées également, avec distances établies, bien entendu !