Des Services Civiques pour les tiers-lieux?

Des Services Civiques pour les tiers-lieux. Oui mais sous condition que le gouvernement et le Parlement revoient le statut du Service Civique.

Un Service Civique dans une association, une structure innovante, peut être vécu comme une super expérience, une opportunité, un job génial et enrichissant lorsqu’on a la chance d’être issu d’un milieu suffisamment aisé.
Mais lorsqu’on vient d’une cité de la Courneuve, un Service Civique est vécu pour ce qu’il est véritablement, c’est-à-dire une activité précaire, payée 650 euros par mois, sans droit au chômage, sans congés payés, sans représentation syndicale…

Les tiers-lieux, laboratoires du monde d’après, doivent-ils cautionner la précarité de la jeunesse du monde d’avant ?

Café culturel C’est déjà ça

2 J'aime

Salut c’est déjà ça! J’abonde sur le constat: le volontariat est une activité précaire, sans droit au chômage, sans représentation syndicale. Par contre il doit y avoir des congés (2j par mois), de la place pour le projet d’avenir de la personne, et les préconisations de durée hebdomadaires sont de 24h à 35h par semaine. Les tiers-lieux doivent certainement tenter le pari de ne pas exploiter leur prochain!
Virginie pour l’Effet Papillon à Baud

Stéphane. S’ils sont portés par Unis Cité, ils sont formés et accompagnés pour l’après en bénéficiant d’une médiation avec la structure qui les emploie. C’est déjà ça :slight_smile: