Port du masque obligatoire en entreprise - les conséquences pour notre secteur

Bonjour à tous,

Avez-vous des informations concernant l’obligation du port du masque en entreprise à partir du 1er septembre?

La logique voudrait que cette mesure s’applique aux tiers lieux… et j’en comprend la finalité. Mais quelle nouvelle épine dans le pied pour les petits espaces, largement constitués d’open space ou de bureaux partagés!

Cet article des Echos mentionne des exceptions possibles:

« Des dérogations seront possibles après consultation du Comité social et économique mais elles devront recevoir l’avis du HSCP. Cela pourra concerner les espaces de travail séparés par des plexiglas ou à faible promiscuité par exemple »

Nous avons investi en juillet dans des cloisons en plexi et cette dépense conséquente avait pour but de permettre aux coworkers d’enlever leur masque une fois assis à leur poste de travail. Tout ça, pour rien? J’espère que ce ne sera pas le cas et que nous pourrons bénéficier de dérogations.

Contrairement aux entreprises qui peuvent « imposer » le port du masque à leurs salariés, nos membres ont souvent le choix de leur lieu de travail: entre le travail à la maison non masqué et le travail en coworking masqué, le choix sera vite fait pour certains.

France Tiers Lieux - avez-vous des infos sur le sujet?

Merci d’avance et bonne reprise à tous!

Marion

Entrelac coworking
Annemasse, Haute Savoie

3 J'aimes

Bonjour,

Il nous tarde effectivement de recevoir le nouveau protocole sanitaire à appliquer et faire appliquer dans nos espaces.

Se pose particulièrement, pour nous, la question des espaces partagés de restauration où il n’est pas possible, évidemment, de conserver le masque en se restaurant. Espaces qui permettent, également, aux salariés de déjeuner sur leur lieu de travail. Devons-nous tout simplement condamner ces dernières bulles de convivialité propices aux échanges informels et garantes de la vitalité de nos communautés ?

Dans l’attente de vos retours et partage d’expériences.

Caroline,
Le Kaléidoscope
Le Petit-Quevilly, Seine Maritime

1 J'aime

Bonjour à tous,

Nous avons consulté la cellule Continuité économique du Ministère de l’Economie pour en savoir plus.

Voici leur réponse :

"Si nous comprenons les difficultés qu’une telle mesure fait peser sur votre secteur d’activité, nous devons nous situer dans le contexte de la généralisation du port du masque y compris dans l’espace public (Paris et petite couronne, Strasbourg…) peu favorable à la multiplication de dérogations.

Après échange avec nos collègues du ministère du travail, nous estimons donc que les tiers lieux ne doivent pas faire exception aux prescriptions du décret du 10 juillet modifié sur les ERP. A ce titre, il apparait donc que :

  • Le loueur de l’espace organise le lieu de manière à mettre en œuvre les mesures de protections sanitaire, de désinfection et de distanciation physique prévues ;
  • Le port du masque est obligatoire, à charge des usagers de l’espace, mais le respect de l’obligation est garanti par le loueur au titre du règlement intérieur.
  • Le port du masque s’ajoute aux précautions antérieures ; il n’en constitue pas un supplétif.

Nous espérons que ces premiers éléments répondront à vos interrogations et restons disponibles pour échanger plus avant."

1 J'aime

Merci à @FranceTiersLieux d’avoir consulté le Ministère de l’Economie. En espérant que les possibles dérogations envisagées dans la presse aujourd’hui puissent nous être favorables:

Vous avez les infos sur le protocole ici https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/coronavirus-covid-19/reprise-de-l-activite/protocole-national-sante-securite-salaries
Sur le document, vous avez « Les règles de port du masque dans les lieux collectifs clos » sur l’Annexe 4 P20. Quelques dérogations ponctuelles et encadrées sont possibles (voir P7 et 8) selon les territoires (zonage), la ventilation, l’espace (grand volume)…