Quels espaces et outils de chats communs pour les tiers-lieux?

Voici des éléments de discussion autour de ce sujet sur le chat.tiers-lieux.org dans le canal
#infrastructure.numerique.TL_general.

Un temps d’échange sur le sujet est proposé : Sondage - Echanges futurs espaces Chat - Framadate


Benoît De Haas :
Bonjour tout le monde.
Besoin d’échanger sur le sujet brûlant du moment : :flame: quel espace de chat en 2024 ? :flame:
On aimerait profiter de la fin d’hébergement de rocketchat par IndieHoster pour aller vers plus de cohérence et de proximités entre celles et ceux qui aiment bien coopérer ensemble :slight_smile: .
Je vous propose de commencer à en discuter ici puis d’organiser un temps en visio si nécessaire.

Voici un début de diagnostic de la situation :

  • La Compagnie des tiers-lieux est triste mais est ouverte Ă  une migration. :crying_cat_face:
  • Relief semble s’orienter vers Matrix (et Element ?) (@yoan? ) :pill: :blue_circle: :red_circle:
  • La RosĂ©e et le Rfflab ont testĂ© Element et ont rencontrĂ© beaucoup de difficultĂ©s, ils envisageaient de migrer vers le rocket chat tiers-lieux :warning: . Sinon ils pousseraient pour Mattermost.
  • RĂ©seau Grand Est est sur un rocket dĂ©diĂ©, je ne sais plus ce qu’ils envisagent ( prescilla ?)
  • Bourgogne Franche comtĂ© est sur le rocket tiers-lieux pour l’orga de la rencontre rĂ©gionale, je ne sais pas s’ils ont d’autres chat, @achapet ?
  • Je ne sais pas ce qu’utilisent le Centre, l’Ile de France, la Corse, la Bretagne, PACA et la CoopĂ©rative
  • L’association des tiers-lieux et France tiers-lieux sont venus un peu sur le rocket et restent aussi sur telegram mais rejoindront sur l’outil que l’on choisira :slight_smile:
  • Communecter va rester sur rocket.

A chaud j’étais plutôt motivé par suivre IndieHoster sur Matrix mais les témoignages de difficultés d’usages sur Element m’ont légèrement refroidi. J’en suis là. Comment qu’on fait ?


Yoann Duriaux : Salut benoit.de.haas oui nous (relief) migrons sur Element avec des ajustements côté serveur (matrix) en cours par Indiehosters. Nous avions déjà anticipé depuis cet été en étant déjà quelques un.e. dessus mais comme tout le monde nous n’avions pas prévu de devoir le passer aussi vite en prod.

Au dela que Rocketchat avait prévenu que ces conditions allaient changer depuis presque 1 an, nous en avons surtout marre d’avoir 30 milles canaux de 10 personnes max à chaque fois… nous recherchons à fédérer le plus possible et c’est ça qui nous motive en particulier en passant sur Element.


Prescilla Schorr :
Coucou, pour compléter actuellement le réseau Grand Est à un Rocketchat dédié car c’est l’outil de discussion qui allait avec Nextcloud. J’avoue que j’ai appris que vendredi grâce à la visio sur les communs que Rocketchat allait fermer donc le sujet va être mis en discussion dans le réseau donc il y a tout à faire de notre côté :slightly_smiling_face:

Et depuis la migration il y a un an de notre télégram à notre rocketchat on a perdu beaucoup de membres car l’outil est compliqué, ça demande encore un compte en plus, etc … donc au plaisir de discuter avec vous de tout ça


Timothée (IndieHoster)

Pour partager mon point de vu sur le sujet, et celui d’IndieHosters. Donc comme mentionné Rocketchat bascule petit à petit des fonctionnalités sous licences propriétaires, le modèle startup commence à prendre le dessus.

Là concrètement il n’est plus possible de faire du multi-instances, donc plus possible d’avoir un chat avec plus de 100-200 users en simultanés et de la haute dispo.

D’autres fonctionnalités à la marge ont aussi été virées de la version communautaire (au niveau du live chat, le read notice sur les messages etc.). On suppose qu’ils vont bientôt s’attaquer au SSO (ca a déjà commencé).

Il est possible de payer pour garder ces fonctionnalités, bon le tarif publique ça picote un peu 7€/mois/utilisateur. Après ça se négocie, on l’a fait pour notre plus gros chat mais c’était pas fun comme discussion et je pense qu’on a bénéficié d’un capital sympathie comme membre historique de la communauté.

Mattermost est en effet une alternative, on est sur le même type d’usage que Rocketchat - gloablement tous les chats à quelques détails près se ressemblent.

Mais, c’est la raison principale pour laquelle on a jamais basculé sur Mattermost, on est aussi sur un modèle open-core. Par exemple pas de SSO dans la version communautaire de Mattermost. On fait donc face au même risque que Rocketchat, on pas de garanties que les fonctionnalités restes ouvertes et le SSO qui est essentiel pour nous ne l’est pas.

Concernant Matrix. Déjà ce qu’il faut comprendre c’est que Matrix est un protocole qui vise à être standardisé (ils ont commencé le processus de standardisation par l’IETF). Leur objectif est de devenir le standard pour les systèmes de chat.

Derrière Matrix il y a une fondation qui regroupe différents acteurs privés et publiques. Il y a pas mal de gros acteurs qui ont basculés sur ce protocole et aussi des institutions gouvernementales (la France avec tchap par exemple). Ca n’est pas une startup qui décide de tout selon ses envies et contraintes économiques.

Matrix étant donc le protocole il existe plusieurs implémentations serveurs et clients. Comme pour le mail vous avez par exemple Dovecot, Postfix côté serveur. Côté client vous avez thunderbird, des webmails, des applis mobiles etc.

Pour matrix côté serveur le plus connu c’est Synapse mais il en existe d’autre (conduit, dendrite etc.). Côté client le plus connu c’est Element mais pareil il en existe plein d’autres.

Aujourd’hui la plupart du travail est certes financé par l’entreprise/startup New Vector (Element) mais le coeur du projet restera protégé et on sera toujours libre de faire notre propre implémentation et/ou de basculer sur un autre client.

On a pas mal de garanties que sur le long terme ça ne partira pas en sucette.

Ensuite sur les usages, la force de Matrix c’est la fédération et le chiffrement. Vous vous inscrivez sur un serveur et vous pouvez communiquer avec tous les serveurs de la fédération. Dans nos réseaux c’est clairement ultra-puissant comme proposition. Tel réseau de tiers-lieux a son serveur et peut communiquer avec celui de tiers-lieux.org, avec la communauté des communs, avec etc.

Pas besoin d’avoir X comptes sur X chat différents.

On peut jouer avec les bridges aussi même si je ne suis pas très fan perso. En tout cas il existe des bridges pour quasi tous les systèmes de chat.

Pour le chiffrement vu le contexte dans lequel on vit et vers lequel on semble se diriger je pense que c’est quelque chose d’important et c’est bien si on commence à s’y mettre progressivement. Par contre c’est probablement là où ça coince le plus quand on bascule sur Matrix avec la complexité de devoir gérer ses clefs de chiffrement.

On en est bien conscient et c’est pour ça que l’on propose de désactiver le chiffrement par défaut, seuls ceux qui veulent l’utiliser peuvent l’activer.

Après pour l’interface perso j’aime bien celles d’Element. Il y a toujours des pistes d’amélioration mais dans mon usage quotidien j’en suis satisfait. Je trouve le système d’espace pratique (faut pas trop partir dans une hiérarchie complexe avec plein de sous-espaces par contre).

Enfin bref je vais m’arrêter là…

Ma conclusion, là on a une jolie opportunité pour basculer sur ce qui peut devenir le standard de communication sur le web, pour réussir à fédérer nos communautés sans centraliser et se rendre dépendant d’un logiciel en particulier.

Nous Ă©changerons sur les futurs espaces et outils de chat le mercredi 29 novembre Ă  9h sur

> https://bbb.paquerette.eu/b/adm-r1d-i5t-zoa

CR synthétique de la rencontre :

Les réseaux régionaux présents ont bien identifié le sujet et saisis les principaux enjeux. La majorité d’entre eux cherche à être accompagné et rassuré sur la capacité à migrer facilement d’un espace à un autre sans avoir à reconstruire les habitudes laborieusement mises en place avec leurs membres. IndieHosters indique que la migration est possible mais se travaille sérieusement en amont pour choisir les meilleures modalités.

Le choix de l’outil vers lequel les acteurs engagés sur ces questions cherchent à fédérer l’ensemble n’est pas tranché. IndieHosters hébergeur du chat et forum et de nombreux nextcloud des réseaux se positionne sur Element et le standard matrix pour des raisons évoquées ci dessus. De nombreux acteurs de la coopération en tiers-lieux sont plutôt convaincus par ce choix.

Les personnes qui testent ou pratiquent Element présents à la réunion font des retours rassurants. Il subsiste une problématique sur les notifications sur téléphone > IndieHoster ne sait pas encore quelle est la bonne stratégie à adopter sur ce point en particulier. On peut aussi se dire qu’il ne faut pas de notifications sur son téléphone > politiquement :grin: . Il subsiste une problématique sur le chiffrement et la sécurité (pas besoin d’être technicien) qui nécessitera probablement un suivi / sav des animateurices de ces espaces.

A retenir :

  • Il faut arrĂŞter les telegram fermĂ©s et difficilement accessibles.
  • Il va falloir prĂ©voir du temps pour prĂ©parer puis accompagner les migrations. Temps plus ou moins important en fonction des choix rĂ©alisĂ©s, Ă  construire avec l’hĂ©bergeur.
  • Element est en position d’emporter la victoire pour les acteurs qui animent et font vivre ces espaces, IndieHosters a mis Ă  disposition un espace test. Si vous n’êtes pas Ă  l’aise avec cette embryon de choix, manifestez-vous, nous pouvons temporiser. D’autres outils sont Ă©voquĂ©s, Mattermost (mĂŞmes problĂ©matiques que Rocket) et Zulip (moins problĂ©matique que Rocket et Mattermost Ă  court terme mais pas sur le standard matrix (?))
  • Les personnes pourront se connecter avec leurs identifiants existants (SSO tiers-lieux)

Les contributions sur lesquelles rebondir :

  • @Guillaume propose de profiter de cette migration pour faire de l’éducation populaire sur le numĂ©rique acceptable et la non neutralitĂ© des choix de nos outils et usages. :bulb: :seedling:
  • @Yoann propose d’en profiter pour se redemander Ă  quoi sert notre boulot et comment on bosse. Il met le doigt sur les dĂ©rives de ces machins ; la tendance Ă  moins se voir en vrai et l’attraction de ces outils pour « les membres les moins occupĂ©s de l’écosystème qui interpelleraient trop souvent celles et ceux qui travaillent vraiment Â» :laughing: .
  • @pierreozoux indique qu’IndieHosters cherche Ă  s’ouvrir encore plus Ă  leurs utilisateurs et se projette sur un passage Scic pour avoir une approche (formellement plus) collective de ces sujets.
1 « J'aime »