Formation et professionnalisation du métier de facilitateur de tiers-lieu

Bonjour à tous,

Qu’on l’appelle facilitateur, gestionnaire, couteau suisse, animateur, cette personne est un élément central pour le bon fonctionnement d’un tiers-lieu. Ce métier non reconnu demande de multiples compétences et surtout une bonne dose de savoir-être.
Je suis développeuse éco de métiers et aujourd’hui Coworking Manager d’un espace (qui recouvre un espace de Coworking, un FabLab et un espace partenaires avec les acteurs de l’économie et de l’emploi).
Je modèle ce poste à ma façon avec ce que je suis et les qq formations que j’ai pu avoir en matière de collaboratif et d’intelligence collective. Mes années au Québec m’ont également bp servi en la matière.
Pourtant aujourd’hui je me sens parfois démunie. La construction et l’animation de la communauté (dans le sens d’une communauté de vie qui se saisie du lieu ! je parle de contributeurs et non pas que d’usagers du lieu) ) est un travail sur le long terme et je suis désireuse de formations/retour d’expérience sur la manière des autres espaces similaires de fonctionner.
D’autre part, désireuse aussi que ce métier recouvre un révérenciel de base pour être reconnu.
Prête à m’investir sur ce sujet.
Maud

Un topic a été créé à ce sujet, n’hésitez pas à contribuer :

Bonjour Maud,

A tous les noms que tu donnes j’ai toujours préféré le terme de concierge. Un métier noble et oublié (certains parlaient de manager de rue mais c’est un autre sujet).
Première question : A quelles difficultés te confrontes-tu ? Pourquoi as-tu besoin de retour d’expérience ? Pourquoi te sens-tu démunie ?

Avant la reconnaissance, il y a considération (de concierge à concierge) on peut se comprendre. Je crains que la conciergerie de ton Tiers-Lieux et du miens ne peuvent rentrer dans « le même référentiel de base ».
Pour deux raisons, un mineur et une majeur :

  • D’abord d’un TL à l’autre, d’un territoire à l’autre, d’une structure à l’autre, il n’y a pas les mêmes spécificités, les mêmes contraintes ou la même âme dans la communauté (la fameuse raison d’être, purpose ou why?). Donc ce n’est pas le même travail. (Pour aller plus loin : 20kms entre Pommard et Nuits Saint Georges, ce n’est pas le même vin).
  • Le travail de concierge est un travail politique de fond qui vise à transformer nos modes de travail et de vie. Ce travail est donc transitoire. Le mettre dans un référentiel serait le réduire.

On a beaucoup parlé des Tiers-Lieux Libres et Open Sources en 2013 avec un manifeste, le premier élément du manifeste est sans surprise ce qui construit le Tiers-Lieux le collectif.

Par ailleurs voici quelques retours d’expérience et guide pris sur MoviLab :

Il existe un « coworking handbook » en anglais qui répond à quelques questions sur le sujet.
Enfin je ne saurais trop te conseiller de discuter avec Shalf.me qui a de solides connaissances sur l’animation de communautés.

Bon courage et bonne journée.

1 J'aime

Les autres liens :

Merci Aurélien pour ta réponse et tes éléments
Je suis amplement d’accord sur le fait que chaque tiers lieu a sa spécificité de part sa structure et ce qu’il propose mais aussi en raison de la communauté qui le compose. Mes enjeux sont importants car recouvrent le développement économique, la promotion de entrepreneuriat, les changements de comportement en matière de mobilité, de sens et d’organisation du travail, l’action sur l’emploi et l’accompagnement numérique. Ma communauté est par conséquent composée de personnes au profil très varié (entrepreneurs, porteurs de projet, chef d’entreprise, demandeurs d’emploi, salariés, curieux du numérique, partenaires de l’économie et de l’emploi…), ce qui en fait sa richesse mais aussi sa complexité. D’autres part, il existe de nb outils d’animation à ce jour mais l’élément central reste le concierge qui agit avec ce qu’il est, qui se donne à 200% car l’interaction humaine est le point fort de ses missions. Peut être ai je besoin simplement d’être rassurée en ayant des témoignages de concierges et de la manière dont ils conçoivent leur métier. Mais aussi accompagnée par une personne extérieure dans l’animation de cette communauté pour me permettre de prendre du recul.
Je vais prendre attache avec Shalf.me qui semble avoir un agenda fort occupé :-).
Merci

Avec plaisir, nous pouvons également en discuter de vive voix.