💫 Libérons nos imaginaires pour créer le futur que nous voulons!

Cette semaine, j’ai eu l’occasion de participer à 2 conférences :
 
• Celle de Timothée Parrique, chercheur en économie écologique à l’Université de Lund (Suède) pour présenter son ouvrage Ralentir ou périr. L’économie de la décroissance.

• Celle de Rob Hopkins, enseignant britannique en permaculture, initiateur en 2005 du mouvement international des villes en transition dont la thématique était la créativité et des récits d’initiatives de transition à travers le monde pour se dynamiser et découvrir des clés et leviers d’action ! Son dernier livre.

Timothée a évoqué dans certains de ses propos les mots : communs et modèle contributif :love_you_gesture:. Puis à la fin, il a abordé dans sa conclusion un point très important et essentiel : celui de travailler et d’exploiter « le récit post-capitaliste »

Rob de son côté évoque plutôt celui de l’imaginaire.
 
 
Mes questionnements sont les suivants :

:black_medium_small_square: Quel est le récit des tiers-lieux de nos territoires ? Quel est le récit de France tiers-lieu & Co ?

:black_medium_small_square: Pourquoi on sait mais on n’agit pas ?

:black_medium_small_square: Et j’ajoute à cette liste, la question de @T1m : Où sont les tiers-lieux ? dans ce récit ? Découvert lors de finalisation de cet article. BigUp à toi :muscle:

Pour ma part, j’ai dû creuser dans mes imaginaires pour me plonger dans les communs.

:black_medium_small_square: Comment rendre ce récit inclusif et imagé pour embarquer davantage de personnes ?

:black_medium_small_square: Les outils d’éducation/formations/animations aux communs sont-ils développés sous l’angle du design et de l’imaginaire ? Et plus globalement soutenus à leur juste valeur pour répondre aux réels besoins de société ?

Non, d’un point de vue systémique. Pourquoi ? (Spoil alerte :money_with_wings:)
Je vous invite par la même occasion d’écouter le dernier podcast de soif de sens.
 
D’un point de vue personnel, ma fraîche découverte des communs des tiers-lieu m’a fait l’effet d’un électrochoc. J’ai pris un 2000 volt dans la gueule :boom:.

Pourquoi ? Aujourd’hui à la suite de ces conférences, je pense avoir ma réponse : celui du « Récit / Imaginaire » qu’il m’apporte dans les actions à mener et à soutenir pour faire face aux différents bouleversements et aussi dans sa faculté d’amortir la chute !

Jeune daron, j’ai trouvé une réponse, une trajectoire concrète à apporter à mon fils de bientôt 11 mois. Bon ok, il ne parle pas, mais il ressent !
 
Il nous vole nos rĂŞves !
Mobilisons-nous pour faire entendre NOTRE récit !
 
Par contre, je n’aurais pas pu voir ce potentiel dans les communs et les tiers-lieux si je ne m’étais pas arrêté d’expérimenter, d’échouer, de découvrir, de rencontrer et designer mes expériences individuelles ou\et collectives.
 
 
Aurais-je été prêt avant ?

Non, car les transitions se font dans un temps long #malheureusement. Pour ma part 7 ans et de manière graduelle et dans différentes communautés. Mais malheureusement plus j’avance et plus mes engagements se durcissent. Faute à qui …

Alors j’invite toutes celles et ceux en quête, en questionnement et en remise en question d’accepter les temps longs et d’expérimenter toujours et encore pour y trouver votre récit, votre imaginaire. Puis s’il n’existe pas, écrivez-le ou rejoignez-en.

Puis bâtissons ensemble les ponts tout en gardant nos singularités ! #essentiel

:black_medium_small_square: Mais qui finance ce temps et ces repos nécessaires ?

Ni héritage, ni loto gagné, juste quelques prestations fructueuses adossées à un mode de vie + sobre qui m’ont permis de financer mes temps de pause et de repos pour creuser ses imaginaires.

Malheureusement, ce n’est pas le cas de bien nombreuses personnes qui n’ont que d’autre choix que de subir et de prendre en pleine face la violence de ce monde au quotidien. Soyons responsables dans nos actions pour les embarquer et leur donner des possibilités désirables/souhaitables.

Difficile de déserter un travail et d’opérer une transition sans épargne. L’une des solutions : le revenu de transition écologique. Diffuser, soutenir et investir massivement dans le Revenu de Transition Écologique (RTE) serait une des solutions parmi d’autres. #revenuuniversel #revenudebase …

:black_medium_small_square: Où est-il ce RTE dans France Relance et France Travail ? Qu’en est-il au niveau du gouvernement ?

C’est pour cette raison principale que mon choix s’est porté sur la CAE Tilt • Fondation Zoein. Et je l’espère pouvoir le soutenir dans son développement ainsi que de son essaimage dans les tiers-lieux.

Et pourtant ô combien ma déception était forte lors de certains choix politiques du maire de l’époque et de celui de ma ville de naissance (Grande-Synthe, quand le Revenu de Transition Écologique fait TILT) lors de la dernière élection présidentielle.

Mais je ne peux fermer les yeux sur le travail formidable, ambitieux et concret que celui-ci a réalisé sur ce territoire fragile et riche en diversité. D’ailleurs depuis son départ, l’ambiance a pris un tout autre visage.
 
 
Qu’est-ce qu’un bon compromis ?

Je ne sais plus quel syndicaliste disait cela mais celui-ci disait :

« Le bon compromis c’est quand le gouvernement (l’organe) pense avoir trop donné et nous « syndicaliste / militant » pense ne pas avoir assez demandé »

Donc à contre pied de certains de mes propos qui pourraient apparaitre radicaux (« racine ») à certains égards, je suis un simple usager hypersensible qui recherche simplement des compromis justes et heureux.

Ma conclusion serait ainsi, pour faire rebond aux derniers frottements utiles, précieux, douloureux et nécessaires sur ce forum.
 
 
:art: Et Si, On Libérait Notre Imagination Pour Créer Le Futur Que Nous Voulons ?
Avec comme porte d’entrée les tiers-lieux et ses communs.
 
 
“Transformer le monde a dit Marx, changer la vie a dit Rimbaud”

A contre pied, une sculptrice disait : «Transformer le monde est un bien grand mot, je lui préfère, apporter une autre vision, un autre ressenti»

Parler, évoquer et convoquer des émotions. L’art, dans toutes ses formes, apporte sans cesse matière à réflexion. Par le prisme de l’art celui-ci nous invite à observer ce monde et nous aide à nous projeter dans celui de demain

N’est-ce pas une porte de sortie à la polarisation des opinions et des débats ?

Imaginons demain et contruisons ses ponts en partant des tiers-lieux (les bases) et non des institutions. Je pense encore une fois que cela est un bon compromis pour les Ă©quilibres.
 
 
:black_medium_small_square: Pourquoi une telle défiance dans la confiance de celle et ceux qui proposent et agissent au plus près ? Ce livre « La fabrique de la défiance » pourrait apporter une mûre réflexion.

Jeune padawan des communs, les outils connexes ne m’ont pas permis d’y entrer facilement. Ceux-ci ne sont pas toujours accessibles dans ses codes, vocabulaires, organisations… alors que ce sont des pouvoirs immenses de transformation et de mobilisation.

Puis, en toute franchise le sens du dialogue, du débat, de la joute verbale et des écrits n’est pas toujours accessible par toutes et tous et bien souvent de cette « majorité silencieuse ».

:black_medium_small_square: Alors, comment rendre cela + inclusif et + imaginaire ?

Dans mon idéal et c’est aussi le sens de mon écrit, c’est de dire à cette majorité silencieuse de s’exprimer d’une forme ou d’une autre, ici ou ailleurs même si les mots leur manquent.

C’est important, la situation est importante et le moment est clé.
 
 
Et je pense que les tiers-lieux en sont les portes et les communs les clés.
 
 
C’est pour cela que pour ma part, je partage les valeurs et « l’odeur de l’essence » du groupe Tilios qui, tel une ZAD, défend une version originelle de ses lieux vivants, libres et heureux. Sans vouloir offenser ou réduire sa diversité, c’est ainsi que mon imaginaire l’interprète.

Cet article a t-il une valeur numéraire ? Permettra-t’il de libérer d’autres paroles ? Est-il un travail ? Perso, comme @t1m j’ai longuement hésité… puis finalement qu’avons nous à perdre, bien au contraire !

Dans mon cas, désolé mais l’expérience de la décroissance appliquée a ses limites. Assez du bénévolat, dont les institutions s’y reposent si facilement sans redistribution à sa hauteur réelle (ah si…merci la défiscalisation) ainsi que de sa valorisation médiatique !

Alors j’ai fait mon calcul, disons à minima 51,06€ (4h à 8,51€/h • Pour rappel = Smic brut horaire) + 30 min à 17,02€ pour la correction ortho de ma compagne prof #ULIS. Yes, faut pas déconner, il faut rattraper les écarts de salaire ! #feministe
 
 
Des financements pour recueillir et diffuser l’expression libre de cette majorité silencieuse sur le champ du récit et de l’imaginaire des tiers-lieux ?
 
 
Si vous souhaitez que je remonte votre parole de manière anonyme contactez-moi à remi.vandeweghe@gmail.com ou rejoignez le groupe facebook Tiers Lieux Libres et Open Source Francophones pour faire entendre votre voix à travers un groupe de personnes engagées, passionnées et profondément humanistes !
 
 
Il se sont battus depuis de nombreuses années dans le silence du quotidien, au contact de leurs territoires et avec pour seule arme leur clito et leur couteau, alors si vous ne voulez pas que tout ces 10 ans soient mis à la poubelle, il faut impérativement se mobiliser, trouver des relais, des compromis et soutenir financièrement.
 
 
RĂ©mi, qui vous Ă©crit du front des tiers-lieux du nord ! A vous.

3 « J'aime »

Encore 2 posts comme ça, et je proposerai de remettre le mot tiers-lieu, abandonné comme l’a été l’imaginaire transformateur du terme ces dernières années, dans le descriptif du lieu que l’on développe dans mon coin :wink:

Je suis tout à fait d’accord avec toi et rendre palpable cet imaginaire pourrait en réveiller plus d’un, donner une petite lueur d’espoir. Aujourd’hui faut fouiller un moment avant de comprendre qu’il y a des portes et des clés pour aller bidouiller du futur quelques heures par mois. Pas juste réparer son vélo dans un lieu chouette (ce qui est déjà pas si simple vous me direz), mais participer pleinement à une transformation de l’économie et de la société, s’autoriser à voir loin ce que peuvent permettre ces lieux partagés pour la société et comment ils se complètent avec d’autres choses, comme l’économie contributive et les communs.

Le groupe Tilios échange aussi ici, ça peut être plus pratique pour se coordonner que le groupe Facebook :
https://forum.tiers-lieux.org/g/Tilios
C’est un des espaces, je vois aussi d’autres endroits où ça bouge bien sur ce sujet, mais peut être pas autant avec la culture du libre qui permet de rendre visible ce qui se pense et se fait et de fabriquer cet imaginaire même sans trop de moyens.

2 « J'aime »

Merci @SimonSarazin pour ton retour !

Cela me fait penser lĂ  tt suite Ă  ce format : https://www.theweek.ooo/
Pourquoi pas faire un format de ce type autour de la thématique tiers-lieux + communs = imaginaire/récit

L’objectif après le temps vidéo « constat / choc / frisson » passer en mode « je partage mon émotion + imaginaire » avec un•une facilitateur•trice pour accueillir et recueillir les infos.
Idée en option : Un•e illustrateur•trice qui pourrait traduire en live les propositions de l’imaginaire Collectif. Nous aurions une rendu à partager et diffuser.

Le format The Week est vraiment top car accessible et pas technique donc plus inclusif. Je le préfère aux Dif fresques car trop technique et pas accessible par toutes et tous.

Mon beauf est vidéaste depuis qlqs mois et cherche à enrichir son book donc j’ai un soutien technique au besoin que je peux solliciter.
Par contre, il faut un script,…… puis il film + montage. Et [groupe projet] sur le reste. Il y a du taff mais faut faire un MVP/POC.

Essaye de creuser le format et l’approche de www.theweek.ooo puis reviens vers moi si tu vois l’idée et des opportunités pour donner suite.

C’est toujours possible de modifier un peu la méthode et de le faire en 1 ou 2 temps au lieu de 3.

D’autres personnes pour creuser l’idée ? Un avis ? Un enrichissement ?
@Mailis @T1m @thomaskaczmarek @benoit.de.haas @Yoann & Co

Ps : je te rejoins sur l’espace d’échange sur le forum directement.

1 « J'aime »

Hello
Ca me fait penser à une sorte de data journalisme , qui transforme ce qui se dit dans une video en data manipulables et visuelles. On faisait ca avec des pdfs pour les rendre dynamique et la video est une super idée

1 « J'aime »

Salut,
Je suis bien contente de lire ça, merci pour ce partage !

@remivandeweghe je veux bien qu’on en discute un de ces jours, tiers-lieux+commun=imaginaires est le sujet de la thèse en InfoCom sur laquelle je bosse depuis deux ans.

En parallèle, un petit groupe de travail s’active depuis quelques temps pour poser la question du potentiel de transformation du commun dans les tiers-lieux par une approche recherche. Une feuille de route est quasi terminée et la question des récits est au centre : ça aussi on en discute ?

2 « J'aime »

Merci Ă  toi pour ce retour @STL !
Tu peux me joindre sur le Rocket Chat pour placer un Ă©change tantĂ´t avec plaisir :wink:

Intéressant l’angle de la recherche et il y a :money_with_wings: sur ce volet.

A très bientôt