Un cadre d'usage et de gouvernance pour le forum?

Salut les loulous
@SimonSarazin @FranceTiersLieux

La mayonnaise prend sur le forum et ce n’est qu’un dĂ©but. Les efforts de formation des acteurs de l’écosystĂšme pour mieux poser leurs questions, mieux documenter les rĂ©ponses et mieux diffuser les informations dans les espaces de coopĂ©rations portent leurs fruits. Comme quoi, ça vaut le coup d’investir dans la formation. ( :stuck_out_tongue_winking_eye: ). On peut s’appuyer sur l’équipe documentation interrĂ©seaux dont @Mailis est la nouvelle rĂ©fĂ©rente. Pour l’instant ce groupe ne se charge que d’animer un temps de travail une fois par mois mais si le besoin s’en fait sentir et que les budgets sont disponibles on peut s’appuyer sur les membres pour dĂ©ployer de nouvelles formations et interventions.

Cette introduction pour dire que c’est peut-ĂȘtre le moment de poser UN CADRE. Pour les usages et la gouvernance. Un membre du GIP ou de l’ANTL est-il disponible pour mener une rapide enquĂȘte auprĂšs des membres actifs et moins actifs pour commencer Ă  identifier les envies et craintes sur cet espace de coopĂ©ration ? Cela pourra alimenter la coconception de ce cadre dont la premiĂšre version doit sortir d’ici un mois environ selon moi.

Quelqu’un se porte volontaire ?
Merci

2 « J'aime »

Salut,
Je peux me rendre disponible pour l’ANTL. Effectivement, ça peut ĂȘtre intĂ©ressant de discuter du cadre et des usages du forum avec les personnes intĂ©ressĂ©es. :slight_smile:

1 « J'aime »

Hello, je n’ai pas de dispo lĂ  tout de suite mais je trouve que c’est une excellente idĂ©e, en particulier si la charte peut ĂȘtre actualisĂ©e et complĂ©tĂ©e par une Ă©quipe de modĂ©ration.

2 « J'aime »

Une proposition en complĂ©ment de celle de Benoit, est d’inviter ceux intĂ©ressĂ©s par bosser sur le forum Ă  rejoindre ce groupe d’échange dĂ©diĂ© : Groupe d'Ă©change sur l'animation et la gestion du forum - Forum Tiers-Lieux

Cela permettra d’avoir un espace dĂ©diĂ© et d’éviter de lancer tous ces sujets sur les posts publics, et donc d’éviter que ça prenne beaucoup de place sur les contenus liĂ©s aux tiers lieux. Le groupe est nĂ©anmoins ouvert Ă  tous ceux intĂ©ressĂ©s.

Soit cette page n’est pas publique, soit il y a un problĂšme de configuration serveur et/ou de lien ou de direction indiquĂ©e par @jeremiedavid (ce qui est « chelou »). Ce serait bien de (re) mĂ©dier Ă  cette difficultĂ© trĂšs Ă  propos de gouvernance et d’accĂšs aux rĂšgles ?

Le serveur et son coĂ»t, les admins et modos aussi, sont-ils de la charge de GIP / ANTL (cela ayant Ă©tĂ© Ă©voquĂ© en message privĂ© sans ĂȘtre clairement accessible publiquement) ?
SI c’est le cas, alors la question est dĂ©jĂ  orientĂ©e vers un faisceau de rĂ©ponse(s) trĂšs attendue(s).
Le droit Ă©crit ensuite (« rĂšgle du forum ») ne sont alors qu’un sous-traitants / ersatz de « rĂšgles / droits » qui ne tient qu’à une formalisation des rapports de forces, formes dĂ©jĂ  ainsi descendante, d’une configuration qui n’est pas transcendante ni immanente ni construite en pieds d’égalitĂ©s.

1 « J'aime »

Soit cette page n’est pas publique, soit il y a un problĂšme de configuration serveur et/ou de lien ou de direction indiquĂ©e par @jeremiedavid (ce qui est « chelou »). Ce serait bien de (re) mĂ©dier Ă  cette difficultĂ© trĂšs Ă  propos de gouvernance et d’accĂšs aux rĂšgles ?

Effectivement je vois que cette page est dans la partie - non utilisĂ©e depuis 3 ans - rĂ©servĂ©e Ă  ce qui Ă©tait censĂ© ĂȘtre Ă  l’époque le CNTL :thinking:

1 « J'aime »

Tout le monde est-il en mesure de rejoindre le groupe d’échange ?
Voici un lien d’invitation sinon Rejoindre le groupe d’échange sur le forum

Merci de proposer une contribution.
Je pensais Ă  quelques coups de fils et une synthĂšse rapide pour servir de v1.

Il y a la base de charte partagé par Jeremie (à rendre accessible)
à compléter avec des propositions de cohabitation des organisations et catégorisations des messages
Ă  complĂ©ter avec des rĂšgles sur les usages : offres d’emploi, questions wtf, les groupes qui utilisent ça comme un NextCloud, etc.
à compléter avec un process de gouvernance pour faire évoluer ces cadres

La question est « qui appeler »
Les 5 qui ont le plus contribué ?
3 qui ont contribué 2 ou 3 fois ?
et des membres de réseaux régionaux et thématiques qui contribuent et incitent les lieux à partager sur le forum ?

LĂ  c’était la charte de participation des membres du conseil national des tiers lieux et de leur espace dĂ©diĂ© (un groupe privĂ© du forum). Ce n’est pas celle du forum, ce qui explique que ça soit dans ce groupe privĂ© du forum. Tout en sachant que le CNTL a disparu depuis.
Sur l’hĂ©bergement et financement, les informations Ă  ce jour sont ici.
On peut continuer l’échange dans le groupe dĂ©diĂ© Forum Tiers-Lieux

Excusez moi je suis sur le terrain depuis quelques semaines et j’ai pas mal de tiers lieux qui me demandent si vous ĂȘtes en train de prĂ©parer une censure sur ce forum ? Vous parlez de charte mais en fait ce n’est pas ça le problĂšme puisque depuis des mois voir annĂ©es il n y en avait pas et ça ne posait pas de problĂšme. La question arrive au moment oĂč une certaine classe de salariĂ©s par la politique publique de Renaissance se plaignent de propos argumentĂ©s mais n’allant pas dans leur sens. Donc est il possible d’avoir une rĂ©ponse claire et prĂ©cise des administrateurs/financeurs
 On censure ? On black liste certaines adresses IP ? C’est assez simple a faire faut juste le demander.
Alors ?

1 « J'aime »

Oui à priori c’est pour limiter les propos insultants et les agressions :stuck_out_tongue_winking_eye:
Mais aussi pour limiter que des demandes d’éthylotest ou de recettes de cuisines occupent ce prĂ©cieux espace mĂ©diatique.
Et enfin c’est surtout pour que les diffĂ©rentes classes comme tu les appelles puissent continuer Ă  collaborer sans que l’une d’elle n’impose son cadre idĂ©ologique et que chacun·e puisse trouver les espaces qui lui vont bien dans le forum > et ça c’est plutĂŽt quelque chose dont tu avais envie Ă  priori ? (Que l’on dĂ©cide collectivement comment on organise des catĂ©gories, des tags et qui catĂ©gorise quoi et comment chaque obĂ©dience a une place lisible dans cet espace de coopĂ©ration.)

Si ça c’est de la censure
et que pas de gouvernance est une forme de gouvernance
alors je dois me retirer de l’horizon des communs parce que je comprends plus. :laughing:

Les lieux qui s’inquiĂštent et qui t’appellent pour les rĂ©prĂ©senter plutĂŽt que poser la question eux-mĂȘmes nous donnent-ils leur aval pour continuer ? :grin:

2 « J'aime »

Merci BenoĂźt c’est exactement ce que je leurs demandes en ce moment mĂȘme. N’étant ni un porte parole ni un reprĂ©sentant j’entends ce qu’ils me disent mais leur demande aussi de venir s’exprimer ici. Je pense que ça va s’empirer dans les semaines et mois qui arrivent car ce que j’entends devient de plus en plus agressif et que plus on cherche a personnaliser mon discours plus vous me donnez des alliĂ©s que je n’ai pas demandĂ©. Mais si pour l’ANTL et le GIP je suis l’ennemi a abattre parce ce que j Ă©crit ce que beaucoup pensent mais n’expriment pas ouvertement cela me laisse indiffĂ©rent car je n’ ai aucun intĂ©rĂȘt personnel dans cette histoire contrairement Ă  beaucoup d’entre vous ici. Je ne joue surtout pas les victimes car je n’en ai jamais Ă©tĂ© une mais je suis trĂšs lucide sur la personnalisation des attaques la oĂč j ai remis en cause des rĂŽles et des postures de reprĂ©sentation mais en aucun cas des personnes.
Il est bientĂŽt 1h du matin, je viens de passer plus de 12h a parler avec des citoyens, des concierges, des techniciens, des directeurs de cabinet, des Ă©lus
 Je sais juste ce que j entend et ça me suffit a regarder encore mes enfants dans les yeux. A chacun son interprĂ©tation de ce qui est bien ou mal, pour ma part l’ennemi reste et restera la depolitisation des Tiers Lieux au moment oĂč nous en avons le plus besoin mais en aucun cas des prĂ©noms et des noms de famille.

Hier la peau de Simon
 Aujourd’hui la mienne
 Et demain la vĂŽtre ? Pas sĂ»r que cela nous serve vraiment mais si « telle est la voix » alors assumons nos erreurs comme nous rĂȘvons nos rĂ©ussites.

Bises BenoĂźt et sortons vite (ou pas) de cette image dĂ©plorable mais au combien nĂ©cessaire au moment oĂč notre dĂ©mocratie est en train de brĂ»ler.

2 « J'aime »

1 « J'aime »

nope.

Au passage :

  • Ceci est une rĂšgle de gouvernance et d’accessibilitĂ© aux rĂšgles de gouvernance : il faut un accĂšs Ă  « ce truc », cet accĂšs est conditionnĂ© par la volontĂ© de quelques personnes qui ont elles-mĂȘmes façonnĂ© les critĂšres (plus ou moins conscientisĂ©s et plus ou moins explicites / implicites) des profils de personnes qui peuvent avoir connaissance de l’existence de tout ça et en plus « peuvent y avoir accĂšs ».

Ici encore et d’autant plus forcĂ© : c’est un rĂšgle trĂšs lourde ce « la question est qui appeler » Ă  laquelle sont dĂ©jĂ  adjoints de critĂšres de qualifications trĂšs orientĂ©s.

Grand merci Simon ! Transparence et information claire contextualisée <3

Tiers Lieux et SoulĂšvements de la terre, mĂȘme combat ? Toujours trĂšs intĂ©ressassent de comprendre ce qui nous arrive collectivement en faisant un pas de cĂŽtĂ© au moment ou l’on chercher Ă  marginaliser toute forme de contestation n’allant pas dans le sens d’intĂ©rĂȘts personnels.

Extrait article « Quand une note des renseignements fait l’éloge des SoulĂšvements de la Terre »

"(
) Pour les militants, cette note prouve que, si le gouvernement veut dissoudre Les SoulĂšvements de la Terre, c’est parce que ces derniers ont rĂ©ussi leur pari. « Le problĂšme fondamental avec ce mouvement, pour eux, c’est qu’on parvient Ă  peser sur le champ politique plutĂŽt que de s’en tenir Ă  des pratiques sans portĂ©e », confient-ils Ă  Reporterre.

La police reste nĂ©anmoins un mauvais sociologue, toujours Ă  la recherche de leaders et de coupables. Selon les activistes, les policiers du service central du renseignement territorial peinent « Ă  comprendre l’effervescence du mouvement et ses raisons d’ĂȘtre ». « Comment s’étonner que des fonctionnaires du renseignement qui Ă©crivent depuis leur bureau au profit d’un gouvernement qui s’obstine Ă  dĂ©truire terres arables, forĂȘts, fermes, cours d’eau, etc., jouissent d’une incapacitĂ© Ă  comprendre ce que nous cherchons fondamentalement Ă  dĂ©fendre et Ă  construire, les liens, solidaritĂ©s et joies qui nous animent », concluent-ils."

DĂ©jĂ  depuis tout petit je m’identifiais plus dans la peau des indiens que des cow boy, des hors la loi que des flics, des rĂ©sistants que des colabos
 aprĂšs c’est vrai, c’est trĂšs intime comme vision du monde.

A jardiner

Est ce qu’on essaye d’amĂ©liorer le cadre de cet espace de coopĂ©ration ou personne n’est motivĂ© Ă  par @AbdoulayeDiarra ?

Si ça intéresse des personnes de limiter les privilÚges des uns et des autres et donc de faire de la politique on peut commencer ici ; Cadre à critiquer

Comme pour le wiki Movilab dans lequel nous avons laissĂ© toute libertĂ© depuis maintenant plus de 10 ans je pense effectivement qu’il n’y a pas lieu d’imposer un cadre la ou les Tiers Lieux sont des ronds.

En revanche, toujours pareil
 pas d’attaque de personne ! Ce qui est bien diffĂ©rents des attaques de roles, de postures, de titre et de « au nom de  ». On a peut etre un peu trop associĂ© le mot forum Ă  la FNAC ou l’on va consommer de la culture, mais dans un forum au sens d’agora ça ressemblait plutĂŽt Ă  ce que nous vivons ici, donc rien de nouveau sur la planĂšte terre, si ?

Le Forum romain est une place publique, initialement un espace de marchĂ© mais qui voit sa fonction commerciale s’élargir Ă  des dimensions religieuses et politiques au cours de l’histoire romaine. L’Histoire du Forum dĂ©bute vers le VIIe siĂšcle avant J. -C.25 sept. 2021

Mais une fois que l’on a dit ça avons nous rĂ©pondu aux attentes de la majoritĂ© silencieuses ? Des « reprĂ©sentants de » agacĂ©/es ? Des communicants ? des marchands ? Des commoners ? Mais aussi et surtout des enjeux que nous avons pour ce forum ? (parler politique ? s’échanger des PDF ? envoyer ou consulter des CV ? catĂ©goriser des GT ? etc.)

Je ne prĂ©tend pas avoir la rĂ©ponse car comme l’a Ă©crit OphĂ©lie dans un autre commentaire, il y a maintenant « des » dĂ©finitions au mot tiers lieux qui ont chacune leur droit d’exister donc de s’exprimer dans ce forum que nous avons voulu commun au mouvement Tiers Lieux plus qu’aux structures qui veulent le reprĂ©senter. En clair un forum pour un mouvement en commun et des usages par/pour/avec des communautĂ©s pour des interprĂ©tations en collectif.

Si chacun fait son forum avec ses rĂšgles cela deviendra des lieux de propagande et non plus de discussions « entre des personnes d’univers diffĂ©rents voire contradictoire  ». Ce qui est pour rappel le cas aujourd’hui avec l’ANTL qui a confisquĂ© toutes les catĂ©gorie dans ses « GT  » du coup si tu catĂ©gorise tu contribue Ă  une structure et non a des communs
 mais ça ne gĂȘne (plus) personnes semble t-il ?

Je vais tenter l’exercice de description. Il sera imparfait et incomplet, je vous invite à y faire votre Ɠuvre.
Aussi, la description seule ne suffit pas Ă  l’ambition qui semble ici s’exprimer. Il lui manquera l’exercice ici d’explication. C’est lĂ  un point cruciale d’honnĂȘte et de possibilitĂ© de libertĂ© qu’il ne faudra pas nĂ©gliger, sauf Ă  vouloir s’ancrer dans l’essentialisme.

Ce forum est un espace, lieu et temps, oĂč des individus entrent et s’engagent par la discussion Ă©crite.

Ce forum existe depuis la volontĂ© de quelques individus. Celle-ci s’articule avec des contraintes (endogĂšnes et exogĂšnes) matĂ©rielles (ex: serveur et sauvegardes), financiĂšres (hĂ©bergements, Ă©lĂ©c, nom de domaine par exemple. Des choix techniques ont Ă©tĂ© opĂ©rĂ©s emmenant des rĂšgles administratives endogĂšnes (droit d’uploader tel type de fichier par exemple), exogĂšnes (lois de conservations des donnĂ©es par exemple), et de police interne (Bannissement d’IP comme Ă©voquĂ© ci-avant) et/ou de police externe (rĂ©quisition des donnĂ©es ou du matĂ©riel par exemple).

L’accĂšs et la participation Ă  ce forum se fait, en plus des points prĂ©cĂ©dents, sous conditions d’accĂšs Ă  un ordinateur, Ă  internet, connaissance de ce forum, littĂ©ratie numĂ©rique, et des rĂšgles tacites et explicites de ce forum enchĂąssĂ©es dans des comportements et postures des personnes dĂ©jĂ  prĂ©sentes.

Les engagements des individus prennent la forme de discussions dont la matĂ©rialitĂ© est Ă©crite, dont la conservation et l’indexation sont aussi dirigĂ©es par des choix techniques et des contraintes. Ces assemblements d’écritures forment un corpus qui participe aux contours d’une convention se passant et se renouvelant entre membres d’un groupe formĂ© de deux personnes ou plus qui « dĂ©cident » d’associer leurs efforts.

Il y a là a minima une proto-assemblée presque permanente avec ces membres et actes (qui ne sont pas fixes et ni rigides).

De mon point de vue de comprĂ©hension ici et maintenant, je perçois qu’il s’agit de discuter de l’existence de cette assemblĂ©e ou de l’enterrer et des logiques formelles de celle-ci (club fermĂ©e, autoritaire, Ă©litiste, dĂ©terministe, sĂ©lective, gĂ©nĂ©rale, populaire, coquille vide, institutionnelle, etc.).

3 « J'aime »

J’ajoute :

Avec tout le plaisir que j’ai eu à contribuer dans Movilab, et j’espùre en avoir encore,
la tentation de rĂ©gler des configurations sociales par un code qui induit une programmatique n’est ni anodin ni sans lourdes consĂ©quences y compris politique.

Tout d’abord, la notion de code est intrinsĂšquement liĂ©e Ă  l’influence de la pensĂ©e cybernĂ©tique depuis les annĂ©es 60, et celle-ci contraint le monde avec de graves biais de pensĂ©es dĂ©terministes et essentialistes (GĂŒnter Anders, 1960).

Parler de code gĂ©nĂ©tique et de programme gĂ©nĂ©tique est de cet abus de langage sous influence, jusqu’à nĂ©gation de la thĂ©orie de l’évolution darwinienne, y compris en biologie molĂ©culaire et immunologie. J-J Kupiec, et d’autres, en ont fait l’étude, les preuves et les expĂ©rimentations depuis les annĂ©es 80. Il n’y a pas de programme gĂ©nĂ©tique ! Et parler de code est erronĂ© sauf dans une idĂ©ologie bien spĂ©cifique.

DĂ©clarer qu’un code rĂ©git « une programmatique » de nos actions c’est donner Ă  une entitĂ© tierce le pouvoir de police, ce qui fut le cas dans la magie (M. Mauss, 1902 1904) et des religions.
Une entitĂ© non-humaine « supra-naturelle » entĂ©rine ce qui est alors prĂ©sentĂ© uniquement par la description : les choses lourdes sont en bas et les choses lĂ©gĂšres sont en haut (Aristote, Platon, etc.) et c’est ainsi que ce qui est dĂ©crit en l’ordre d’une nature ou d’une essence.
Ici, dans mon ajout c’est le « code » qui a remplacĂ© dieux, magie, Rois, autoritĂ© suprĂȘme, etc. Avec la thĂ©orie de l’information / signal fournie par l’école de pensĂ©e cybernĂ©tique.
Et dans ce cas il y a toujours des agents qui se trouvent assez haut pour chuchoter Ă  l’oreille de l’entitĂ© suprĂȘme et en recevoir les instructions qu’iels sont seul⋅e⋅s capables de comprendre et de re-propager/reprogrammer.

1 « J'aime »

J’imagine que n’importe quelles modalitĂ©s de discussions sur le cadre de vie collective impliquent des biais et dĂ©rives ? Le tout est de choisir les façons de faire les moins problĂ©matiques ?

Je pensais que cette modalitĂ© allait rĂ©pondre aux envies de @SimonSarazin et @Yoann tout en favorisant les contributions de celles et ceux qui n’osent pas participer de peur de se faire juger ou de dĂ©clencher une assemblĂ©e virtuelle contre le nĂ©olibĂ©ralisme :slightly_smiling_face:. Si ce document crĂ©e plus de problĂšmes qu’il n’en rĂ©sout, laissons tomber.